Médical

Esthétique

Technologies

Marques

Services

Contact

La thérapie de rajeunissement rétinien 2RT™ d’Ellex, une approche de traitement innovante, conserve les avantages thérapeutiques du traitement au laser, et ce, sans entraîner de lésions tissulaires thermiques associées à la photocoagulation rétinienne classique. La thérapie 2RT™ est le traitement au laser à impulsions ultracourtes (de l’ordre de la nanoseconde) d’Ellex, qui stimule la réponse de régénération biologique naturelle de l’œil afin de ralentir les processus dégénératifs à l’origine des maladies de la rétine, notamment la DMLA.

 

 

 

Stimulation douce, régénération naturelle

La thérapie de rajeunissement rétinien induit un processus biologique de guérison qui se traduit par un rajeunissement cellulaire, lequel aboutit à la régénération complète du mécanisme de transport des fluides à travers la rétine et à l’amélioration de la conductivité hydraulique de la membrane de Bruch. Chez les patients admissibles, le processus de rajeunissement préserve ou améliore la vision fonctionnelle et retarde la progression de la maladie.

Le laser 2RT™ d’Ellex utilise une impulsion ultracourte, de l’ordre de la nanoseconde, qui permet la transmission précise et spécifique de l’énergie laser à des cibles nanométriques situées dans la structure des cellules vieillissantes de l’épithélium pigmentaire rétinien (EPR), sans causer de lésions collatérales aux cellules photoréceptrices sus-jacentes de la rétine (bâtonnets et cônes).

Mode d’action 

  • Le laser 2RT cible de façon sélective et individuelle les cellules de l’EPR.
  • Les microbulles autour des mélanosomes prennent de l’ampleur, s’agglutinent et causent des lésions intracellulaires.
  • Les dommages structurels intracellulaires entraînent la mort des cellules de l’EPR individuelles.
  • Les cellules de l’EPR avoisinantes envoient des signaux extracellulaires et intracellulaires : les cellules voisines migrent et prolifèrent dans l’espace cellulaire vacant, et les cellules de l’EPR se renouvellent par division cellulaire.
  • Les processus microgliaux s’étendent au site traité au laser sans aucun signe typique de stress (gliose).
  • Il s’ensuit une amélioration de la perméabilité de la membrane de Bruch et un rétablissement du transport des fluides à travers celle-ci.
 

La thérapie 2RT™ utilise la technologie Nanopix™, qui allie des impulsions laser ultracourtes (de l’ordre de la nanoseconde) à l’état solide et un profil de faisceau pixellisé.

La thérapie 2RT™ induit une réponse cellulaire mononucléaire dans le cadre du traitement de la DMLA précoce, notamment la stimulation des microglies.

La thérapie 2RT™ n’entraîne pas de lésions thermiques de la rétine et des cellules environnantes associées au traitement des œdèmes maculaires cliniquement significatifs (OMCS).


Vers un nouveau paradigme pour le traitement de la DMLA

Jusqu’à maintenant, les traitements de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) étaient réservés aux patients atteints d’une forme avancée de la maladie et visaient à maîtriser les symptômes, comme la perte de la vision ou les lésions, déjà présents chez ces derniers.

Actuellement, la seule option pour traiter la forme humide et agressive de la DMLA est l’administration effractive de produits injectables anti-VEGF coûteux. Ces produits ne conviennent qu’aux patients atteints de la maladie à un stade avancé ou terminal et ne ciblent que les complications associées à la DMLA.

Au contraire, la thérapie 2RT™ de rajeunissement rétinien offre aux ophtalmologistes la possibilité d’intervenir plus tôt au cours de l’évolution de la maladie afin de ralentir le processus dégénératif.

 



Traitement éprouvé en clinique pour retarder chez certains patients la progression de la DMLA à un stade avancé

L’étude LEAD (Laser Intervention in Early AMD), une vaste étude clinique contrôlée, avec répartition aléatoire, a montré que la thérapie 2RT™ pouvait réduire de façon significative le taux de progression de la maladie dans un groupe particulier de patients atteints de DMLA à un stade intermédiaire. L’étude, qui regroupait 292 patients, consistait à évaluer si la thérapie 2RT™ pouvait retarder la progression de la DMLA du stade intermédiaire au stade avancé. Les participants ont été répartis au hasard pour recevoir la thérapie 2RT™ ou le traitement laser placebo (groupe placebo); ils ont été traités ou suivis sur une période de trois ans.

Bien que le seuil de signification statistique n’ait pas été atteint, si l’on considère l’ensemble des patients ayant participé à l’étude, une tendance à retarder la progression de la DMLA du stade précoce au stade avancé a pu être observée dans le groupe recevant la thérapie de rajeunissement rétinien 2RT™.

Une analyse a posteriori a montré que chez les patients atteints de DMLA qui ne présentaient pas de pseudodruses réticulées (dépôts graisseux associés aux stades avancés de la DMLA observés chez 76 % des patients recrutés), la thérapie 2RT™ avait entraîné une réduction cliniquement significative de 77 % du taux de progression de la maladie.

La thérapie 2RT a réduit de façon significative le taux de progression chez les patients qui ne présentaient pas de pseudodruses réticulées

Chez les participants qui ne présentaient pas de pseudodruses réticulées (soit 76 % des participants), le taux de progression au stade avancé de la DMLA a été réduit de façon significative (RR ajusté = 0,23; IC à 95 % : 0,09 à 0,59; p = 0,002).

Accéder à l’étude LEAD  



Dites adieu à la chaleur générée par la photocoagulation

Chez les patients présentant un œdème maculaire diabétique et une rétinopathie diabétique proliférante, la photocoagulation rétinienne au laser à onde continue (laser CW) demeure une voie d’intervention dominante. Le recours à la photocoagulation au laser à onde continue pour traiter les maladies de la rétine représente un double défi. D’une part, le traitement entraîne des lésions collatérales irréversibles du tissu rétinien et, d’autre part, l’intervention est souvent douloureuse pour le patient.  

Des études cliniques ont montré que, dans le cadre du traitement des œdèmes maculaires cliniquement significatifs (OMCS), la thérapie 2RT™ peut procurer des bienfaits thérapeutiques similaires à ceux du traitement thermique par photocoagulation rétinienne au laser, mais sans les lésions collatérales associées à la méthode classique. En utilisant 500 fois moins d’énergie que la procédure de photocoagulation rétinienne, la thérapie 2RT™ élimine l’incidence des lésions thermiques de la rétine et des cellules environnantes.1

LA THÉRAPIE 2RT DANS LE PROGRAMME DE RECHERCHE FONDAMENTALE DE L’ÉTUDE CLINIQUE LEAD


L’ÉTUDE CLINIQUE LEAD SUR LE RECOURS À LA THÉRAPIE 2RT POUR PRÉVENIR LA PROGRESSION DE LA DMLA PRÉCOCE AFFICHE DES RÉSULTATS PROMETTEURS


… si nous parvenons à ralentir le rythme basal du vieillissement de la membrane de Bruch avec la thérapie 2RT™ et à restaurer la fonction telle qu’elle était au cours de l’adolescence du patient, nous devrions pouvoir retarder notablement la survenue de la DMLA.(traduction libre)

PROF. JOHN MARSHALL, PH.D., FMEDSCI, FRCPATH, FRCOPHTH (HON.) (R.-U.)
PROFESSEUR D’OPHTALMOLOGIE (FROST), INSTITUT D’OPHTALMOLOGIE, COLLÈGE UNIVERSITAIRE, MOORFIELDS EYE HOSPITAL, R.-U.

 

1. Guymer RH, Wu Z, Hodgson LAB, et al. Sub-Threshold Nanosecond Laser Intervention in Age-Related Macular Degeneration: The LEAD Randomized Controlled Clinical Trial. Ophthalmology. 2018.

2.  Casson RJ. Et al., “Pilot randomized trial of a nanopulse retinal laser versus conventional photocoagulation for the treatment of diabetic macular oedema”, Clin Experiment Ophthalmol. 2012 Aug;40(6):604-10